Clôture du congrès de l’ACO à la FIKIN Le parti de Patrick Bologna ratisse large et se range derrière Joseph Kabila

Publié le par cité africaine

« ACO/Haut-Uélé soutient la Majorité Présidentielle » ; « ACO/Equateur endimi bolingo ya Bologna po na Raïs Kabila ; « ACO/Haut-Lomami derrière le Raïs Kabila Kabange » ; « ACO/Mongala avec le Président de la République » ; « ACO/Lomami dans la Majorité Présidentielle ». Ce sont là les quelques slogans contenus dans des banderoles affichées dans la salle des conférences de la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN). En effet, le parti Avenir du Congo (ACO) a affiché complet et ratissé large hier lundi 16 novembre 2015, à l’occasion de la clôture de son congrès extraordinaire débuté depuis le 13 novembre dernier. Le pavillon 22 de la FIKIN a refusé du monde pour cette activité organisée par l’Interfédérale de cette formation politique de la Majorité présidentielle, qui a renouvelé à la même occasion, sa confiance et son soutien au Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange. Pour le président national de l’ACO, l’honorable Patrick Bologna, les résolutions adoptées tout au long du congrès, marquent la volonté de tous les militants du parti contre un nouveau départ. L’ACO dit-il, doit décoller, démarrer et partir de l’avant, après avoir longtemps marqué les pas, depuis sa création en septembre 2009. En 2011, rappelle-t-il, le parti avait aligné des candidats aux élections législatives et malgré sa jeunesse, il est parvenu à obtenir 8 sièges à l’assemblée nationale. De par le nombre de ses députés, il y a lieu d’avouer que ACO, bien que jeune dans la vie politique du pays, reste en réalité une grande formation politique. C’est à cause de l’absence d’une bonne organisation et à cause des agendas cachés de certains caciques que le parti a été préjudicié et empêché de revendiquer sa véritable place au sein de la Majorité présidentielle. Au travers ce congrès, qualifié de « Congrès de décollage » ou de « prise de conscience », l’honorable Bologna reste convaincu que les cadres et militants de l’ACO vont mettre définitivement fin à la gestion du passé. « En plaçant votre confiance sur ma modeste personne pour présider aux destinées de notre parti, vous venez de marquer ainsi votre volonté de rupture et votre désir de changement. A travers des nouvelles structures installées, nous prenons donc acte de vos attentes et soyez rassurés qu’elles seront mises en œuvre pour ne pas vous décevoir », a-t-il dit, avant de donner les deux nouveaux slogans chers au parti : « Chez ACO, plus rien ne sera comme avant », « Chez nous, tout doit changer et tout va changer ». Il a saisi l’occasion pour indiquer qu’à travers le congrès, le parti ACO vient de confirmer son appartenance et son attachement à la grande famille de la Majorité présidentielle (MP) et son soutien indéfectible à son autorité morale, Joseph Kabila Kabange, président de la République et Chef de l’Etat. « Nous sommes aujourd’hui mobilisés et rangés derrière le Chef de l’Etat, notre Autorité Morale, pour suivre les consignes sur les grandes décisions politiques engageant l’avenir du pays », a-t-il dit, mettant en garde tous les pêcheurs en eau trouble. Il a remercié et félicité tous les congressistes qui ont abattu un travail de titan, surtout que l’ACO vient d’être sauvé du déluge dans lequel voulait l’entraîner certains membres, à travers des comportements et attitudes solidaires et individuels. Il a réitéré ses remerciements à toutes les délégations venues de l’intérieur du pays, pour leur présence ainsi que l’Intersyndicale de la ville de Kinshasa pour la mobilisation qui dépasse tout entendement. L’honorable Patrick Bologna a également profité pour présenter tous les animateurs du parti nouvellement nommés. Auparavant, le Secrétaire général adjoint de l’ACO en charge des questions juridiques, a indiqué que le congrès a été organisé pour amender les statuts du parti et remettre de l’ordre dans la boutique. A son tour, le Secrétaire général de l’ACO a obtenu l’engagement de toute la base réunie, de soutenir les nouveaux statuts et les autorités nouvellement installées. Plusieurs cadres du parti ainsi que d’autres invités, ont pris part à cet événement. José BOWANZA

Publié dans citaf

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article