L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: « les travaux commencent la semaine prochaine »

Publié le par La Cité Africaine

En réaction au refus du gouvernement d'autoriser l'inhumation d'Étienne Tshisekedi dans une "zone urbaine habitée", son parti annonce qu'il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete. La décision a été prise à l’issue d’un Conseil des ministres ce vendredi 10 mars à Kinshasa. Le leader de l’opposition, Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février dernier ne peut être inhumé « dans un site urbanisé habité », contrairement au souhait de sa famille et de son parti, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). « Vous ne voyez pas qu’on est en train de jouer au jeu de ping-pong avec ces gens-là? « » sest vivement interrogé Augustin Kabuya, Porte-parole de l’UDPS, joint au téléphone dimanche par POLITICO.CD. Pour ce cadre du parti de Tshisekedi, son leader sera enterré à la pertinence de l’UDPS à Limete (au Centre de Kinshasa). « Ils [le gouvernement] nous prennent pour des imbéciles, maintenant, nous allons passer à la vitesse supérieure », a-t-il entonné.

« Ils [les membres du gouvernement] oublient qu’ils assument les responsabilités d’Etat et non de militantisme au niveau de leurs partis politiques. Je vous informe que nous au niveau du parti, on s’organise pour préparer un endroit à l’enceinte de notre permanence pour enterrer le président [Tshisekedi]. C’est ce que nous allons faire maintenant. Nous avons montré notre bonne volonté cela fait un bon bout de temps, ils n’ont pas compris, ils nous ont pris pour des imbéciles, maintenant, nous allons passer à la vitesse supérieure », explique-t-il.

De son côté, la famille du leader historique de l’opposition a même fait savoir qu’elle envisageait désormais un enterrement à Bruxelles où le corps du défunt est gardé depuis son décès. Son frère, Mgr Gerard Mulumba qui s’est confié à la VOA, explique c’est soit cette option, soit devant le siège de son parti l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) comme l’exigent ses partisans.

Augustin Kabuya annonce quant à lui que les travaux pour l’aménagement d’une sépulture au siège de l’UDPS vont débuter la semaine prochaine. « Dès la semaine prochaine, les travaux vont commencer et on verra qui va nous interdire ».

 

Tshisekedi ne sera pas enterré à Limete

Le gouvernement congolais exclut la possibilité d'enterrer l'opposant historique à la permanence de son parti comme l'exigent sa famille et ses militants, apprend-t-on des sources concordantes. La décision a été prise à l’issue d’un Conseil des ministres vendredi 10 mars dernier à Kinshasa. Le leader de l’opposition, Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février dernier peut être inhumé « dans un site urbanisé habité », contrairement au souhait de sa famille et de son parti, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).
Par ailleurs, le gouvernement explique avoir pris en charge le voyage de la délégation de la famille vers la capitale belge, Bruxelles, pour les préparatifs des obsèques ainsi que les veillées funéraires organisées à Kinshasa par l’UDPS. Aucune date n’a été toutefois communiquée.
La famille du feu président du Rassemblement et l’UDPS ont annoncé jeudi envisager désormais un enterrement à Bruxelles où le corps du défunt est gardé depuis son décès. Son frère, Mgr Gerard Mulumba qui s’est confié à la VOA, explique c’est soit cette option, soit devant le siège de son parti l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) comme l’exigent ses partisans.


politico.cd/CITAF

Publié dans citaf

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article