Kananga: Mission de paix fructueuse du Vice-Premier ministre Ramazani

Publié le par La Cité Africaine

Arrivé jeudi dernier à Kananga, le Vice Premier Ministre en charge de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary  a présidé vendredi une grande cérémonie de paix et de réconciliation au stade de la place. A cette occasion, les miliciens Kamwana Nsapu ont procédé au dépôt et à la remise des armes et fétiches, marquant ainsi leur adhésion au plan de paix initié par le gouvernement. Parmi eux, 54 mineurs dont 7 filles qui ont été remis aux soins de l’Unicef dont des représentants assistaient également à la cérémonie de reddition, aux côtés de ceux de la Monusco. Le nommé Kanku Nkata, chef des miliciens, a conjuré ceux qui ne veulent pas souscrire au désarmement et qui s’aviseraient à poursuivre la rébellion qu’ils ne seront plus protégés par les ancêtres de Kamwina Nsapu. En d’autres termes, ils perdraient leur invulnérabilité supposée et seraient donc accessibles aux balles des forces loyales. Le samedi, le VPM a fait une descente pleine de symbole à  Nganza, une commune périphérique réputée de non-droit, où régnait la terreur  depuis près de 9 mois. Accompagné du ministre des Affaires Coutumières, du Vice-gouverneur du Kasaï Central et de quelques officiers généraux des Fardc et de la PNC, le VPM a fait une traversée triomphale de la commune. Dans cette commune à majorité habitée par des ressortissants de la tribu Bajila Kasanga de Kamwina Nsapu, il a été annoncé que les hostilités étaient terminées et que des arrangements avaient été trouvés entre la famille du chef défunt et le gouvernement. Appel a été lancé à tous ceux qui avaient fui leurs habitations de regagner leur toit. Aux forces de l’ordre et de sécurité, il a été enjoint de s’abstenir de toute forme de bavure susceptible de remettre du feu aux poudres. La délégation ministérielle a visité par la même occasion la maison communale incendiée deux semaines plus tôt par la milice. Promesse a été faite de la réhabiliter dans les quinze jours. Dimanche 16 avril, le gouvernement a ordonné la remise à sa famille du corps du chef Kamuina Nsapu, tué en août 2016 lors des accrochages avec les forces de sécurité et dont la mort a envenimé la situation dans le kasaï Central, avant de s’étendre à d’autres provinces du Grand Kasaï. Le corps de Kamwina Nsapu a donc été inhumé dans la discrétion, le même dimanche, selon les rites ancestraux. Dans la foulée, un successeur a été désigné, en la personne de Jacques Kabeya Wa Ntumba, choisi  par la famille. Il y a lieu de noter que Jean pierre Pandi alias Kamwina Nsapu avait lui aussi succédé à son oncle paternel Ntumba Mupala, ancien colonel des Forces armées Zaïroises.

Dans la nouvelle dynamique de paix  ainsi créée, Ramazani Shadary  a lancé un appel aux miliciens qui ne se sont pas encore rendus de saisir cette dernière chance et de  déposer les armes, avant que la force de l’Etat et de la loi ne s’abatte sur eux.

La famille régnante a déclaré solennellement la fin des hostilités avant de souligner que ceux qui vont continuer à poser des actes criminels et terroristes ne l’engagent pas du tout.

CITAF

Publié dans citaf

Commenter cet article