Kongo Central: Atou Matubuana, vice-gouverneur, a conféré avec une délégation du comité local de suivi de la fibre optique

Publié le par La Cité Africaine

La province du Kongo Central a l’honneur d’être cette partie du pays d’où est partie la fibre optique organisée personnellement par le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, dans la cité côtière de Muanda. Cette nouvelle technologie a toujours mérité l’attention des autorités compétentes surtout qu’il est de grande nécessité dans la télécommunication ce, avec de nouvelles options dans la rapidité des informations.

Il ressort que le vice gouverneur de province, Atou Matubuana Nkuluki, a, au nom du gouverneur de province, Jacques Mbadu Nsitu empêché, échangé avec le comité local de suivi des travaux de sécurisation de la fibre optique en présence notamment du directeur général ad intérim de la Société congolaise des postes et télécommunications, Patrick Umba Panza.

A l’issue de cette audience qui n’a rien laissé au hasard en ce qui concerne la situation physique de la fibre optique pour laquelle le pays a déboursé d’importantes sommes d’argent, l’interlocuteur de l’autorité de province a reconnu que tout en lui rendant une visite de courtoisie, comme le veut la tradition protocolaire, lui a fait surtout fait rapport de la séance qu’ils avaient eue avec le ministre de tutelle à Kinshasa sur le comité de la commission de la protection de la fibre optique. Les difficultés et les missions de cette commission ont été passées au peigne fin au cours de ce tête-à-tête.

La présence de cette délégation dégage, toutefois, le support qu’elle vient apporter sur le terrain afin que cette commission puisse bien jouer son rôle sur le terrain. Il a invité ses collaborateurs à pouvoir protéger l’outil qui a été mis à la disposition de la Sctp par le gouvernement congolais pour le retrouver sur le chemin du développement. Il a démontré que c’est une structure qui est vitale pour la République Démocratique du Congo qui devra serpenter toutes les provinces dont il faut s’assurer son état physique. Il a interpellé la population quant à la protection de cette infrastructure qu’est la fibre optique.

L’autorité de province a émis le souhait de voir mettre sur place un comité devant s’occuper de cette fibre optique, une de voies de développement. Car, il saute aux yeux que les populations riveraines à cette ligne spéciale souterraine n’en connaissent pas l’importance qu’il est si malheureux de constater que cette fibre à certains endroits sont sectionnés. C’est dire que les autorités dont les localités sont traversées par la fibre optique devront se mobiliser pour rappeler à l’ordre leurs administrés. La fibre en ligne, faut-il le rappeler, a fait basculer la République Démocratique du Congo sur les autoroutes de l’information.

LuZolo  N’Zeka

Publié dans citaf

Commenter cet article