La Fondation Jean Soki ‘’FJS’’ déterminée à aider la population du territoire de Masi-Manimba

Publié le par La Cité Africaine

La Fondation Jean Soki ‘’FJS’’, du nom de son promoteur,  est déterminée à aider la population du territoire de Masi-Manimba, en province du Kwilu, à près de 400 kms de la ville Province de Kinshasa. Ce territoire qui compte des secteurs à forte potentialité agricole, connaît d’énormes difficultés, notamment dans l’évacuation des produits agricoles vers les centres de commerce et de consommation. Lors de son tout récent séjour à Masi-Manimba, le président de la FJS, affectueusement appelé ‘’Papa Social’’, s’est entretenu de la question avec le chef de bureau  du territoire. Occasion pour lui d’assurer son interlocuteur de la détermination de son organisation d’accroitre sa participation au développement endogène de la population de Masi-Manimba en général et celle du secteur de Bindungi en particulier. Il a mis un accent sur les objectifs visés par sa structure, à savoir entre autres : l’amélioration de la production vivrière par l’accès à la mécanisation agricole, la commercialisation des produits et l’encadrement efficace de la population paysanne. Dans cet ordre d’idées, la FJS mène actuellement un projet de construction d’un pont d’une longueur de 10 m, sur la rivière Bidila,  vers le village Kimwela Khwati.

Les travaux sont très avancés, a indiqué Jean Soki, qui déclare avoir décidé d’ériger cet ouvrage pour répondre aux préoccupations de la population en vue de faciliter l’évacuation rapide de la production dans cette contrée. Le président a tenu à préciser que la conception ainsi que la matérialisation de cet ouvrage est l’œuvre  de sa fondation, sur fonds propres. Selon lui, après mûre réflexion, il a pris conscience qu’il faut se prendre en charge, ne plus être à la traine des autres, et surtout ne pas attendre des miracles des politiciens qui promettent monts et merveilles durant la campagne électorale et qui, après, disparaissent. C’est pourquoi, dans le cadre de ses rencontres locales, après avoir conversé avec quelques chefs de groupement du territoire de Masi-Manimba, il a invité tous les membres de la Fondation à conjuguer les efforts pour combattre toutes les antivaleurs hostiles au développement de la contrée et de sa population, à savoir : le manque d’initiative et de créativité,  la paresse, l’oisiveté, le mensonge, les divisions, la haine, et les clivages politiques inutiles.

Le numéro 1 de FJS a démontré de ce fait le bien-fondé de sa Fondation qui contribue à sa manière à combattre le chômage. La FJS a entrepris d’inculquer un seul message à la population, celui du développement et de l’auto prise en charge.

A noter également qu’en ce qui concerne l’encadrement des paysans,  la Fondation FJS s’implique  positivement dans la mesure où quelques villages du territoire ont déjà bénéficié de matériels aratoires et de boutures de manioc améliorées. La Fondation Papa Social est installée sur l’ensemble du territoire de Masi-Manimba où elle appuie quelques structures locales. Elle dispose des étangs, des champs et une  école maternelle pour enfants démunis  située en pleine cité de Masi-Manimba. Cet établissement scolaire venait de recevoir un don en fournitures scolaires, de bureaux et uniformes. Pour réaliser son vaste projet, la Fondation FJS cherche un appui matériel et financier auprès des partenaires tant nationaux qu’internationaux. Les comités de base de cette Fondation sont signalés à travers les villages  et certains de ses animateurs ont bénéficié des vélos et des motos pour la mobilité  dans leurs activités. Une route de desserte agricole de 12km est à pied d’œuvre à partir du village Kimbodila, ont également témoigné des membres de la Fondation.

La population de Masi-Manimba, toutes tendances confondues, se dit satisfaite quant à la matérialisation du projet du pont qui va certainement désenclaver une bonne partie de paysans du territoire. Les chefs de groupement qui s’étaient entretenus avec Papa Social ont salué son initiative. Une mission d’évaluation est prévue très prochainement pour s’enquérir du déroulement des travaux du pont Bidila.

Sous un autre chapitre, le président Jean Soki invite la population du territoire à s’enrôler massivement dans le cadre des prochaines élections urbaines, municipales et locales qui permettront aux paysans de se choisir les mandataires qui pourront s’occuper des problèmes du développement de leurs entités à la base. Créée il y a quelques années,  la Fondation Jean Soki a son siège national sur 34, Avenue Nzamba, quartier Bibwa, Commune de la N’Sele, à Kinshasa. L’essentiel de ses activités se déroule dans le territoire de Masi-Manimba.

Freddy MAWA

Commenter cet article