Formation du Gouvernement Bruno Tshibala face à de nombreux obstacles

Publié le par La Cité Africaine

Ceux qui attendaient une sortie imminente du Gouvernement Bruno Tshibala pour ce début de semaine, devront une nouvelle fois prendre leur mal en patience. La nouvelle équipe gouvernementale que la plupart des observateurs attendaient pour ce mardi 2 mai, serait renvoyée au plus tôt au week-end prochain, selon des sources dignes de foi contactées hier lundi par La Cité Africaine. Presqu’un mois après sa nomination par le Chef de l’Etat au poste de Premier Ministre et une semaine jour pour jour après la signature en grande pompe des Arrangements Particuliers de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre, le Premier Ministre Bruno Tshibala Nzenzhe se débattrait dans les dédales des arbitrages entre les nombreux postulants aux postes ministériels.

Pourtant, pour faire son Gouvernement dit « de large union nationale », Bruno Tshibala n’avait en apparence du moins, que l’embarras du choix, au regard de l’avalanche des postulants de tous bords politiques qui continuent de défiler dans sa salle d’attente, dont certains à la nuit tombée, pour des raisons évidentes de discrétion. Mais pour le nouveau Premier Ministre et futur Chef du Gouvernement, les choses ne sont pas si simples. Les critères qui lui ont été imposés aussi bien par le Chef de l’Etat que par Les Arrangements particuliers de l’Accord ne semblent pas lui laisser une grande liberté de manœuvre. Entre les critères de la représentativité, de la compétence et de l’honorabilité, en passant par celui du poids politique du postulant, il y a suffisamment de quoi donner des maux de tête au nouveau Premier Ministre, dont chaque proposition est passée à la loupe présidentielle.

Le spectre politique congolais, de la Majorité à l’aile du Rassemblement signataire des Arrangements particuliers, en passant par toutes les autres nuances intermédiaires de l’opposition, regorge abondamment de personnalités qui ont suffisamment de poids politique, qui ont déjà goûté à l’expérience de gestion de la chose publique, mais qui traînent malheureusement avec eux suffisamment des casseroles sales qui ne leur permet pas de remplir les conditions d’admission au Gouvernement telles qu’elles se présentent pour le moment. Pour Bruno Tshibala, c’est un véritable dilemme qui se présente à lui. Dans son camp politique d’origine où il est loin de faire l’unanimité, certains de ceux qui le soutiennent ont peut-être les mains sales ou un passé sombre, mais au moins, ils ont le mérite d’exister et de soutenir son action contre vents et marées. S’il prend le risque de les écarter, il en fera certainement des nouveaux ennemis, alors qu’il en a déjà tant, jusqu’à ne plus savoir qu’en faire.

Les mêmes problèmes, le nouveau Premier Ministre en trouve aussi du côté de ses nouveaux partenaires de la Majorité et des oppositions. Les ministres des uns et des autres qui siégeaient déjà au sein du Gouvernement Badibanga se disent déterminés à jouer les prolongations, sous prétexte qu’ils n’ont pas eu le temps de montrer de quoi ils étaient capables en seulement trois mois de passage dans un Gouvernement qui ne disposait même pas d’un Budget. Ceux de la Majorité ou des oppositions qui étaient restés dehors veulent par contre y entrer et ne se privent pas de le faire savoir à qui de droit, arguant du fait qu’il y a nécessité de donner sa chance à de nouveaux visages et que la Majorité a un besoin urgent de renouvellement.

Dans ce contexte, qui choisir, et qui laisser sur les carreaux de la nouvelle configuration politique qui se dessine ? Des interrogations qui se présentent dans un contexte politique délétère où tout le monde conteste la légitimité de tout le monde, où la communauté dite internationale semble difficilement se mettre d’accord sur un diagnostic du cas congolais et du remède à y apporter, alors que de plus en plus, les perspectives des élections démocratiques à court terme s’éloignent, en dépit des proclamations de foi des uns et des autres.

LOLO LUASU B.

 

Publié dans citaf

Commenter cet article

Roland DUCOSS 28/07/2017 17:06

Bonjour !
je suis Roland DUCOSS. Il y a de cela 2 ans j'étais un homme malheureux et malchanceux. J'avais divorcé avec ma femme il y a long temps pourtant je l'aimais. Et j'ai parlé de ça sur internet pour avoir des conseils. Parmi tous les conseils que j'ai reçu une femme qui m'a conseillé de contacter un maitre suivit de son mail pour lui expliquer mon cas. Au début je n'avais pas confiance parce que j'ai déjà contacter beaucoup qui m'ont pas satisfait et quand je l'ai contacté, je lui ai expliqué toute la situation de ma femme et moi. Vous savez quoi?
Ce maitre m'a dit qu'il va me faire quelque chose pour que ma femme revienne. Et j'ai passé à quelques rituels.
Et bizarrement dans les sept jours à suivre ma femme est revenu en me suppliant de remarier avec elle, c'est un miracle pour moi en plus de ça j'avais des soucis au travail avec mon directeur tout ces problèmes sont finis et je suis en paix au travail et dans mon foyer. C'est le premier miracle que j'ai vu dans ma vie.
(pour tous vos petits problèmes de rupture amoureuse ou de divorce-maladie-la chance-les problèmes liés a votre personnes d'une manière-les maux de ventre-problème d'enfants-problème de blocage-attirance clientèle-problème du travail,porte monnaie magique,multiplication d'argent ou tant d'autres). Ce maitre est très fort avec lui ma femme est revenue et j'ai eu la satisfaction en 7 jours il est très fort surtout les problèmes de retour affectif.
C'est une personne sérieuse et honnête qui offre son talent a des personnes honnêtes qui sont dans le besoin d'appui spirituel pour avoir satisfaction a tous les problèmes de leur vie actuelle, soit pour s'assurer d'un lendemain meilleur avec leur famille.
je me permets de vous laisser son mail;maitredjakpata@gmail.com:tel:+22961824284:whatsapp:+22961824284:viber;+22961824284