Au pays de l’Oncle Sam

Publié le par La Cité Africaine

Quand Donald Trump sort les Etats-Unis de l'accord de Paris

Un véritable pavé dans la marre qui est fortement ressenti par une communauté internationale abasourdie. Le président de l'Etat le plus puissant du monde a décidé de sortir son pays de l'accord de Paris sur le climat. Donald Trump a officiellement renoncé jeudi à l'accord sur le climat obtenu, au terme d’ âpres négociations à Paris en France en 2015.Ainsi les États-Unis rejoignent-ils désormais le Nicaragua et la Syrie qui, jusqu'ici, ne se sentaient pas concernés par l'accord sur le réchauffement climatique.
Mais le président américain, dont le début de mandat semble à bien d'égards catastrophique, avait-il vraiment le choix? Pouvait-il agir autrement, après avoir promis monts et merveilles au cours de la campagne présidentielle? Ne risquait-il pas de décevoir un électorat qui attend avec beaucoup d’impatience la réalisation des promesses de campagne ? On l'a vu hésitant, au point de provoquer un certain flottement, car l'annonce du retrait ne semblait pas évidente étant donné qu’elle ne faisait pas l'unanimité au sein de son propre cabinet.
C'est certainement pour chercher à contenter tout le monde et à amortir le choc que Donald Trump, dans son allocution solennelle devant la presse et plusieurs personnalités du monde politique et économique, s'est refusé à prononcer le mot ‘’rupture’’,  en évoquant plutôt une éventuelle renégociation de l'accord. Ce qui au finish semblait dire la même chose. "Nous reprendrons les négociations", a dit Donald Trump avant d'ajouter immédiatement: "Si nous y arrivons, tant mieux, sinon, tant pis" , précisant qu'il n'accepterait rien qui puisse se mettre en travers de son action pour redresser l'économie de son pays. Car, selon Donald Trump pendant son mandat à Washington son prédécesseur "a conclu un accord au détriment des États-Unis’’.
Pour le président américain, "avec l'accord de Paris, ce sont les Américains qui devraient payer les pots cassé et, à contrario, pendant 13 ans, la Chine pourrait faire ce qu'elle veut et l'Inde pourrait bénéficier des milliards de dollars d'aide au développement pour son application de l'accord.
Pour rappel, l'accord contre le réchauffement climatique dit COP 21, qui avait été conclu fin 2015 sous l'égide de l'ONU par plus de 190 pays, vise à limiter la hausse de la température mondiale en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.
Et de fil en aiguille et pour des raisons de pédagogie, notons que la "cop" est l'abréviation de Conférence des parties qui se réunissent sur l'environnement ou plus précisément sur les changements climatiques. Elle est, selon les spécialistes, un peu l’ONU de l’Environnement.
Mais les États-Unis restaient le principal pourvoyeur de fonds. Pour cet accord qui sème l'émoi à travers le monde après la dernière annonce de Donald Trump,  Washington avait déboursé 1 milliard de dollars sur les 3 milliards promis. Et ce, sous la présidence de Barack Obama.
Le 44ème président des États-Unis est sorti jeudi soir de sa réserve pour joindre sa voix à celles des dirigeants qui estiment que "Donald Trump est sorti de l'histoire pour avoir préféré privilégier les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz)qui selon lui protégeraient des emplois américains.

Collusion avec la russie:l'ancien patron du fbi prêt à délier sa langue ce jeudi
James Comey, l'ancien patron du FBI est prêt à témoigner. Il devrait se présenter ce jeudi devant les élus réunis en commission pour dire sa vérité. Son audition est attendue avec une certaine impatience dans l'opinion américaine. On aimerait tout savoir. Qu'est ce qui se serait réellement passé lors de la présidentielle de novembre ? Quelle serait l'implication de la Russie et surtout  quels liens auraient entretenu l'équipe de campagne de Donald Trump et le Kremlin, lesquels auraient, d'une manière ou d'une autre, influencé le résultat de la présidentielle américaine de 2016.'Aux États-Unis la population reste donc tout yeux, tout oreilles.
L'opinion aimerait également savoir si le président Donald Trump avait cherché à influencer l'enquête en cours et sera intervenu pour que le FBI mette fin à ses investigations.
Et puisque James Comey tiendrait, dit-on, à prouver que sa mise à l'écart était l'une des conséquences de son insoumission envers le président Donald Trump, personne n'aimerait manquer ce grand rendez-vous. A moins que cela se fasse à huis clos. Ce qui n'est nullement dans les habitudes parlementaires au pays de l'Oncle Sam.
Encore quelques heures de suspense donc !

2020:Joe Biden, Hillary Clinton et Bernie Sanders déjà dans les starting-blocks?
2020, c'est dans trois ans. Mais on constate déjà une certaine effervescence dans les milieux politiques et surtout au sein du Parti Démocrate où beaucoup estimeraient qu'il y a une place à prendre, mieux à reprendre. C'est un secret de Polichinelle. Les potentiels candidats s'y préparent déjà activement.
Après l'annonce par la candidate malheureuse à la dernière présidentielle de la création de son mouvement pour la défense des valeurs démocratiques, c'est Joe Biden l'ancien vice-président de Barack Obama qui mettrait déjà en place un groupe de travail dont le contour n'est pas encore précisé. Sans oublier, bien sûr, le Sénateur de Vermont Bernie Sanders qui n'avait pas eu de chance face à Hillary Clinton lors des primaires démocrates. Pour lui, le problème de candidature à la présidentielle ne se poserait plus car en tant qu'indépendant, il ne pourrait être soumis à une primaire.
Mais la liste risque de ne pas s'arrêter à ces trois représentants de la gauche américaine.
reste à espérer cependant que, contrairement à la dernière présidentielle, les primaires démocrates se déroulent sans cafouillage, à l’inverse de celles de 2016 au cours desquelles Bernie Sanders s'est plaint de favoritisme du comité organisateur envers Hillary Clinton.
Puisque nous faisons de nouveau allusion à l'ancienne Secrétaire d'Etat, il y a lieu de noter que depuis quelques jours elle n'en démord pas avec quelques volées de bois vert à l'endroit du personnel politique, de gauche comme de droite. Pour elle, on ne saurait parler de l'immixtion de la Russie sans la complicité des hommes politiques américains.
Ce qui semble heurter certaines personnes au sein du Parti Démocrate qui estimeraient que c'est maladroit de la part d’Hillary Clinton de condamner les autres sans faire allusion à ses propres erreurs de campagne. Serait-elle sans reproche dans son comportement avant et pendant la campagne ? Ironise-t-on.
Ce qui lui a d'ailleurs valu un tweet dévastateur de la part de qui on peut facilement  imaginer: "la malhonnête Hillary Clinton condamne tout le monde sans pour autant reconnaître qu'elle fut en face d'un candidat solide". No comment.

Michelle et Barack Obama s'installent définitivement à Washington
Avant leur départ de la Maison Blanche, Michelle et Barack Obama avaient décidé de s'installer provisoirement dans la capitale fédérale jusqu'à ce que leur fille cadette Sasha termine le lycée. Entretemps, ils avaient trouvé une villa de location. Mais depuis, les choses ont changé.
C'est même une question de bon sens. Pourquoi prendre une Maison en location si l'on a la possibilité d'en acheter? Ainsi le couple Obama a-t-il  pris l'option d'acquérir carrément la grande villa qui leur avait été proposée en location pour la bagatelle de 20.000 dollars par mois. Ils ont pu finalement l'acheter à 8 millions de dollars 100.
Curieuse coïncidence, Michelle et Barack Obama seront désormais voisins de la First Daughter Ivanka Trump et son mari Jared Kushner qui, eux aussi, sont installés dans l'un des quartiers les plus huppés (si pas le plus huppé tout court) de la capitale fédérale.
Notons que la nouvelle habitation du 44ème  président comprend huit chambres et huit salles de bain (pour le détail).

Hôtel Donald Trump: une catastrophe évitée de justesse
La chaîne câblée CNN a annoncé qu'un homme a été appréhendé dans l'hôtel de Donald Trump de Washington. Il transportait dans sa voiture plusieurs armes à feu. La police a même fait allusion à une catastrophe évitée d'autant que l'arsenal était important.
L'alerte avait été donnée par la police de Pennsylvanie pour mettre la main sur un certain Brian Marles (43 ans) qui était certainement près de passer à l'acte criminel.
Cette propriété du président Donald Trump se trouve non loin de la Maison Blanche et le numéro 1 Américain a l'habitude d'y recevoir ses invités en privé.

Presse et Ttrump bashing
Plus rien ne va entre le président Donald Trump et la presse américaine dans son ensemble. Les relations entre les hommes de médias et le locataire de la Maison Blanche sont de plus en plus exécrables. Les hommes du président qualifient l'attitude de la presse envers le président de "Trump bashing., C’est à dire, une sorte d'acharnement de la presse envers le président.
À la vérité, il faut reconnaître que rien n'échappe à la presse. Les faits et gestes de Donald Trump sont très largement commentés. Le dernier en date c'est ce tweet du président, écrit certainement à l'aube comme d'habitude, et qui reprend un mot incompréhensible:"covfefe" que contenait une phrase où le président dénonçait justement, le" mensonge" de la presse.
Interrogé à ce sujet, le chargé de la com. à la Maison Blanche est resté évasif et énigmatique. Ce terme, selon lui, ne peut être compris que par les initiés.
Il y a vraiment de quoi perdre son anglais, comme dirait l'autre.

L'habitation de King vandalisée: "dur, dur d'être Black, estime Lebron James
Alors qu'il se préparait au premier match de série historique de la NBA entre son équipe de Cleveland et Golden State Warriors, sa résidence de la ville de Los Angeles est vandalisée avec des écrits racistes.
Cela ne pouvait que choquer l'un des meilleurs basketteurs de la planète. Et au cours de la conférence de presse qui a suivi cet acte combien répréhensible,  LeBron James a eu des mots assez forts. Citation: "Peu importe l'admiration que vous portent les gens, être Noir en Amérique est dur. On a encore un long chemin à faire pour que tout le monde dans notre société, tous, en particulier pour les Noirs, se sentent égaux", parole de King James.

 

  1. NBA(Finales):Golden State mène devant Cleveland par 2 victoires à 0
    L'histoire va-t-elle se répéter au championnat de basket-ball de la NBA? Comme lors de la série finale de la saison dernière, le Golden State a pris une sérieuse option pour le titre en battant deux fois de suite le Cleveland (113-91) jeudi dernier et(132-113) dimanche soir.
    Mais par expérience, en dépit de cette confortable avance à domicile, les amis de Stephen Curry ne sont pas encore à l'abri d'une surprise. Les amis de LeBron James qui reçoivent désormais la formation chère à Stephen Curry sont bien capables de revenir et renverser la vapeur comme ce fut le cas en 2016. Cependant, les saisons à la NBA se succèdent mais ne se ressemblent pas, soutient-on dans l'opinion.
    Car cette fin de saison, la formation de Golden State ressemble à une véritable machine qui semble tout broyer à son passage. Kevin a réussi à lui seul à marquer 32 points dimanche. Et ce n'est pas la merveilleuse équipe de San Antonio qui soutiendrait le contraire .Elle qui venait d'être balayée lors de la finale de la Conférence Ouest, battue à quatre reprises par les amis de l'insaisissable Stephen Curry.
    Si LeBron James semble encore y croire, ce n'est en tout cas pas l'avis dans l'opinion. Car soutient-on, l'arrivée de Durant Kevin, transfuge d'Oklahoma City, au sein de la formation californienne a permis à celle-ci de devenir plus redoutable.
    La manœuvre pour Cleveland reste donc très étroite. Si les amis de James LeBron veulent survivre, ils doivent impérativement remporter la troisième rencontre prévue à domicile demain mercredi.
    MALU

Publié dans citaf

Commenter cet article

Roland DUCOSS 28/07/2017 16:44

Bonjour !
je suis Roland DUCOSS. Il y a de cela 2 ans j'étais un homme malheureux et malchanceux. J'avais divorcé avec ma femme il y a long temps pourtant je l'aimais. Et j'ai parlé de ça sur internet pour avoir des conseils. Parmi tous les conseils que j'ai reçu une femme qui m'a conseillé de contacter un maitre suivit de son mail pour lui expliquer mon cas. Au début je n'avais pas confiance parce que j'ai déjà contacter beaucoup qui m'ont pas satisfait et quand je l'ai contacté, je lui ai expliqué toute la situation de ma femme et moi. Vous savez quoi?
Ce maitre m'a dit qu'il va me faire quelque chose pour que ma femme revienne. Et j'ai passé à quelques rituels.
Et bizarrement dans les sept jours à suivre ma femme est revenu en me suppliant de remarier avec elle, c'est un miracle pour moi en plus de ça j'avais des soucis au travail avec mon directeur tout ces problèmes sont finis et je suis en paix au travail et dans mon foyer. C'est le premier miracle que j'ai vu dans ma vie.
(pour tous vos petits problèmes de rupture amoureuse ou de divorce-maladie-la chance-les problèmes liés a votre personnes d'une manière-les maux de ventre-problème d'enfants-problème de blocage-attirance clientèle-problème du travail,porte monnaie magique,multiplication d'argent ou tant d'autres). Ce maitre est très fort avec lui ma femme est revenue et j'ai eu la satisfaction en 7 jours il est très fort surtout les problèmes de retour affectif.
C'est une personne sérieuse et honnête qui offre son talent a des personnes honnêtes qui sont dans le besoin d'appui spirituel pour avoir satisfaction a tous les problèmes de leur vie actuelle, soit pour s'assurer d'un lendemain meilleur avec leur famille.
je me permets de vous laisser son mail;maitredjakpata@gmail.com:tel:+22961824284:whatsapp:+22961824284:viber;+22961824284