Echos du Kongo Central

Publié le par La Cité Africaine

L’assainissement du milieu ecclésiastique du Kongo Central évoqué à l’Assemblée provinciale

Le président de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, Léonard Nsimba Nzungila, a reçu jeudi dans son bureau de travail, une délégation des pasteurs des églises indépendantes conduite par le représentant légal des églises de réveil, Damien Lukoki, venue l’entretenir sur la nécessité d’assainissement du milieu ecclésiastique du Kongo Central, responsable d’un dérapage des églises en province, rapporte l’Agence Congolaise de Presse (ACP). Dans sa déclaration à la presse à l’issue de l’audience, Damien Lokoki s’est dit satisfait de sa rencontre avec le président de l’Assemblée provinciale, qui a promis son soutien à l’action d’assainissement du milieu ecclésiastique en province, au terme de l’examen du communiqué conjoint signé dernièrement entre les églises de réveil, protestantes et de l’union des églises indépendantes, sur la moralisation du secteur des églises du Kongo Central, actuellement à l’origine des nombreuses irrégularités et dérapages, dénoncés dans l’exécution des missions des églises, parmi lesquelles l’enseignement des pratiques immorales et sataniques, dont l’occultisme, l’homosexualité et toutes les pratiques contraire à la doctrine du christianisme. Avec le président de l’Assemblée provinciale, ils ont mis également en relief l’organisation des élections, pour lesquelles ils ont émis le vœu de voir la population s’enrôler massivement, en vue de permettre à la province du Kongo Central d’atteindre le nombre de trois millions d’électeurs souhaités à son temps par l’exécutif provincial, pour permettre à la province d’avoir beaucoup plus des représentants au niveau des institutions nationales et provinciales, a-t-il dit. S’agissant notamment de la moralisation des églises, l’apôtre Damien Lukoki a laissé entendre que la dernière rencontre des responsables des églises du Kongo Central a fustigé le goût du lucre et le comportement ostentatoire qui a élu domicile dans la manière d’être de certains hommes de Dieu, frisant même l’escroquerie qui, selon lui, ne traduit pas les pratiques qui sont enseignées par la bible. Il convient de rappeler que  les responsables provinciaux de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), de l’Union des églises indépendantes du Congo (UEIC) et des Eglises de réveil du Congo (ERC), qui  se sont réunies dernièrement à Matadi pour évaluer le fonctionnement des églises au Kongo Central, ont constaté un dérapage dans le chef de certains responsables religieux qui donnent les enseignements pervers, en lieu et place de la doctrine chrétienne.

 

Lenteur de l’application de la levée de la mesure sur l’importation des véhicules vieux de plus de dix ans

Le président de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, Léonard Nsimba Nzungila, s’est entretenu, vendredi à Matadi, avec le député national José Nzau Vola, venu partager son inquiétude à propos de la lenteur dans l’application de la levée de la mesure sur l’importation des véhicules vieux de plus de dix ans. A l’issue de l’audience, le député national José Nzau Vola a saisi l’opportunité pour dénoncer à l’ACP la lenteur administrative du ministère national à donner des orientations aux services qui prestent aux ports de Boma et Matadi, au sujet de l’application de la décision levant la mesure interdisant l’importation des véhicules vieux de plus de dix ans, prise en son temps par le gouvernement de l’ancien Premier ministre Samy Badibanga. Cette lenteur risque de provoquer un désordre dans ces installations portuaires, si une fois accostait un des  navires attendus transportant à leurs bords plusieurs véhicules de cette catégorie, a estimé le député Nzau vola, qui a partagé cette inquiétude avec le président de l’Assemblée provinciale. Il a émis le vœu de voir les instances décisionnelles prendre les dispositions nécessaires pour éviter le désordre à travers les villes  de Boma et Matadi, dont l’activité portuaire régente la vie économique.

 

Echange d’expériences entre les formations sanitaires du BDOM à Boma

Les formations sanitaires du Bureau diocésain des œuvres médicales (BDOM) ont organisé, dernièrement à Boma, une rencontre d’échange d’expériences, en présence des cadres du BDOM/Boma, notamment la directrice, le Dr Adolphine Metamonika, a appris l’ACP vendredi de ce bureau diocésain. L’objectif général de cette rencontre, qui a réuni 23 membres parmi les cadres des formations médicales du diocèse de Boma, a été de contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population du diocèse de Boma. Pendant les deux jours des travaux, les délégués des formations sanitaires ont évalué les activités de l’année 2016, planifié celles de 2017, élaboré un rapport annuel et parlé des problèmes liés au traitement de certains documents administratifs. Les médecins chef des zones de santé de Boma, Kangu et Kizu dans Mayumbe profond ont associés à cette rencontre, à la quelle ont participé les délégués venus de tous les coins du diocèse de Boma, en raison d’un responsable sélectionné par formation sanitaire sur les 23, a précisé le Dr Roger Lukelo Menga, coordinateur médical.

 

La Noël kimbanguiste célébrée à Boma

Les fideles de l’église Kimbanguiste ont célébré, jeudi à la paroisse centrale de Boma, la fête de Noël correspondant à la naissance, le 25 mai 1916, du chef spirituel de cette église, Salomon Dialungana Kiangani. Selon une dépêche publiée par l’ACP, cette fête de la nativité chez les Kimbanguistes a été marquée d’un cachet spécial dans la ville de Boma où les fidèles de l’église, vêtus de leurs couleurs traditionnelles (vert et blanc), ont participé à un défilé qui a précédé le culte du jour. Profitant du grand nombre des fidèles présents à cette manifestation, la maire de Boma, Marie Josée Niongo Nsuami, qui a pris part à ce culte de Noël, a présenté ses vœux de bonne fête à l’ensemble des croyants kimbanguistes, à qui il elle a recommandé d’accomplir leur devoir civique de s’enrôler et d’obtenir une carte d’électeur qui leur servira aussi de carte d’identité.

 

Une mission d’évaluation de la Banque mondiale reçue à la mairie de Matadi

Le maire de Matadi, Jean-Marc Nzeyidio Lukombo, s’est entretenu avec une délégation du projet de développement urbain de la Banque mondiale (BM), en séjour de travail d’évaluation des critères de performance de cette ville dans la concrétisation des projets de développement financés par cette institution financière internationale,  indique une dépêche de l’ACP. Les membres de cette délégation, dont la durée du séjour de travail n’est pas connu, auront à évaluer les critères de performance de la ville de Matadi telles qu’exigées par Banque mondiale pour bénéficier un nouveau financement devant servir à la concrétisation des divers projets de développement de la ville.       Le chef de la délégation a exprimé sa satisfaction des efforts consentis par l’exécutif urbain dans la matérialisation de tous les projets de développement urbain de Matadi et a encouragé les services générateurs des recettes d’aller de l’avant afin de mériter une fois de plus la confiance de la banque. Le maire de Matadi a, pour sa part, loué l’effort de la Banque mondiale dans le financement des projets de développement de Matadi, notamment dans le domaine de réhabilitation des infrastructures socio-économiques de base avec plus de trois kilomètres des route asphaltés, sans oublier la dotation d’un kit complet des matériels informatiques pour l’amélioration du travail au niveau du secrétariat de la mairie, conclu la source. L’entretien entre le maire et la délégation de la Banque mondiale s’est déroulée en présence de la maire adjointe Anne-Marie Niati Niati, des chefs des bureaux des services générateurs de recettes à la mairie, du chef de division du Plan.

 

         Evaluation des activités de la gestion de la calamité naturelle de décembre 2016 à Boma

Le bureau de suivi de la gestion de la calamité naturelle (CSGCN) survenue du 26 au 27 décembre 2016 à Boma a évalué, mardi dans la salle des réunion de la mairie de cette ville, les activités de cette structure trois mois après son installation, lors d’une réunion présidée par le ministre provincial en charge de l’administration provinciale et de l’ordre public, de la décentralisation, des affaires coutumière et de la justice du Kongo Central, Félicien Mbedi ya Kitembedi. Selon l’ACP, cette réunion d’évaluation, tenue en présence des ministres provinciaux de la santé, Florian Masaki, et des travaux publics, énergie, mines et transports, Mickael Lukoki Nsimba, a permis de suivre les rapports des sous commissions mises en place dans le cadre du suivi de la gestion de cette calamité, dont les sous commissions des aides, de l’identification des sinistrés, de l’assainissement et de la délocalisation.

Pour la seule sous commission des aides, gérée par Caritas/Boma, un montant de 4.124.100 FC, 5.220 dollars américains et 500 Kwanza sont restés dans la caisse en dehors des biens en nature composés de deux sacs de riz de 50 Kgs, d’un carton de sardine et d’un carton des sardines. Ces biens en nature seront donnés aux prisonniers de Boma sur proposition du bureau tandis que les espèces sonnantes pourront intervenir dans l’aménagement du site de délocalisation des sinistrés.

La sous commission de délocalisation a permis au bureau et aux chefs des quartiers sinistrés de voir le plan du site dénommé maman Olive Lembe qui sera distribué à 1.181 ménages sinistrés ayant perdu leurs maisons lors de cette calamité, a-t-on rappelé. Le ministre provincial Mbedi ya Kitembedi a félicité ces sous commissions pour le travail abattu, avant d’exhorter les services techniques du cadastre à prendre au sérieux le travail de terrain basé sur la délimitation du site, la remise du plan qui sera accompagné des arrêtés provinciaux, la pose des bornes sur le site et l’attribution des numéraux cadastraux.

 

Ouverture des travaux de la promotion scolaire 2017 à Tshela

Le ministre provincial en charge de l’Education du Kongo Central, Florian Masaki Nzembele, a ouvert, mardi à Tshela, les travaux sur la promotion scolaire de la direction provinciale éducationnelle du Kongo Central I, en présence du conseil provincial de l’éducation, de divers partenaires éducatifs et des autorités politico-administratives locales, a appris l’ACP mercredi de source proche de ce ministère. Le ministre  provincial Masaki a rendu hommage au Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, pour ses efforts de paix, avant d’expliciter les objectifs à atteindre à l’issue de ces assisses qui s’inscrivent dans le cadre de recherche des voies et moyens d’améliorer le système éducatif au Kongo Central. Les travaux se sont éclatés en commissions, notamment celles de la pédagogie générale et l’administration scolaire, afin de diagnostiquer les erreurs du passé et trouver des solutions palliatives nécessaires à l’amélioration du système éducatif de cette province.  La clôture de ces assises sera sanctionnée par une plénière au cours de laquelle des résolutions coulées sous recommandation seront arrêtées, lesquelles serviront de sous bassement dans la gestion des pratiques pédagogiques les années avenir.

 

Echange d’expériences sur les pratiques familiales essentielles à Matadi

Près de 500 animateurs de base de toutes les confessions religieuses de Matadi ont échangé, au cours d’une rencontre organisée le week-end chez les sœurs de sainte Marie de Matadi, leurs expériences sur les pratiques familiales essentielles (PFE). Organisé par l’ASBL Caritas développement et financé par l’Unicef, cette rencontre de partage d’une journée visait à encourager différents messages liés à chaque pratique pour la survie de la mère et de l’enfant, rapporte l’ACP. Le Dr Modestine Mpila Nkosi, qui a représenté le chef de division de la santé, a remercié l’Unicef pour son appui technique et financier  ainsi que les leaders religieux pour leur implication à la promotion de huit pratiques familiales essentielles. Dans le souci d’améliorer la santé de la population du Kongo Central, le Dr Mpila Nkosi a fait état des résultats encourageants de l’enquête démographique sanitaire (EDS) qui a permis d’améliorer la réduction à la baisse de la morbidité et de la mortalité des habitants. Le chef de projet Caritas développement, Peter Lukenga, a invité les animateurs de base à transformer les témoignages en campagne de sensibilisation pour atteindre toutes les couches. La chargée de communication de l’Unicef/Kongo Central, Mme Astrid Nsuka, a laissé entendre que le travail des animateurs de base sera mesuré à l’aide d’une enquête les jours qui viennent pour se rendre  compte du niveau d’adoption des pratiques. Elle a encouragé le partenariat qui existe entre sa structure, le gouvernement congolais, la Caritas développement et les confessions religieuses. Les pratiques familiales essentielles à promouvoir sont l’allaitement maternel exclusif, la vaccination, le lavage de mains, l’utilisation correcte de la moustiquaire imprégnée et la prise en charge de la diarrhée à domicile. Outre ces pratiques, il y a lieu de citer également les signes de dangers, l’enregistrement à l’état civil, l’inscription et le maintien des enfants à l’école.

 

L’épidémie de choléra à Kimpese

Une épidémie  de choléra a été déclarée dans l’agglomération de Kimpese, au Kongo Central, a annoncé le ministre provincial de la santé, Florian Masaki Nzembele, au cours d’un entretien à bâtons rompus le week-end  avec la presse, rapporte l’ACP. Le ministre Masaki n’a donné aucune précision sur le taux de prévalence des personnes atteintes de cette maladie meurtrière, invitant néanmoins les habitants du Kongo Central au respect absolu des règles d’hygiène élémentaire, notamment le lavage des mains à l’eau propre avec du savon ou de la cendre après un séjour de travail  ou après avoir été  à la toilette et l’assainissement de son environnement. Il a rassuré la population que des dispositions pratiques susceptibles d’éviter la propagation de cette maladie et la prise en charge de la population atteinte seront arrêtées afin de bouter hors de la province l’épidémie.

Une sélection de Phil. NGOMA

 

Publié dans citaf

Commenter cet article

Roland DUCOSS 28/07/2017 16:43

Bonjour !
je suis Roland DUCOSS. Il y a de cela 2 ans j'étais un homme malheureux et malchanceux. J'avais divorcé avec ma femme il y a long temps pourtant je l'aimais. Et j'ai parlé de ça sur internet pour avoir des conseils. Parmi tous les conseils que j'ai reçu une femme qui m'a conseillé de contacter un maitre suivit de son mail pour lui expliquer mon cas. Au début je n'avais pas confiance parce que j'ai déjà contacter beaucoup qui m'ont pas satisfait et quand je l'ai contacté, je lui ai expliqué toute la situation de ma femme et moi. Vous savez quoi?
Ce maitre m'a dit qu'il va me faire quelque chose pour que ma femme revienne. Et j'ai passé à quelques rituels.
Et bizarrement dans les sept jours à suivre ma femme est revenu en me suppliant de remarier avec elle, c'est un miracle pour moi en plus de ça j'avais des soucis au travail avec mon directeur tout ces problèmes sont finis et je suis en paix au travail et dans mon foyer. C'est le premier miracle que j'ai vu dans ma vie.
(pour tous vos petits problèmes de rupture amoureuse ou de divorce-maladie-la chance-les problèmes liés a votre personnes d'une manière-les maux de ventre-problème d'enfants-problème de blocage-attirance clientèle-problème du travail,porte monnaie magique,multiplication d'argent ou tant d'autres). Ce maitre est très fort avec lui ma femme est revenue et j'ai eu la satisfaction en 7 jours il est très fort surtout les problèmes de retour affectif.
C'est une personne sérieuse et honnête qui offre son talent a des personnes honnêtes qui sont dans le besoin d'appui spirituel pour avoir satisfaction a tous les problèmes de leur vie actuelle, soit pour s'assurer d'un lendemain meilleur avec leur famille.
je me permets de vous laisser son mail;maitredjakpata@gmail.com:tel:+22961824284:whatsapp:+22961824284:viber;+22961824284